Arie Boomsma prend une décision drastique après la controverse sur CrossFit

La société américaine de fitness a gardé un œil remarquablement calme sur les médias sociaux après la mort de George Floyd. L’un des gymnases qui relèvent de l’organisation a décidé d’obtenir réparation. Quand il a voulu savoir du PDG Greg Glassman pourquoi il n’avait pas encore parlé de la situation, il a répondu: « Vous avez l’illusion que les gens pensent que vous êtes la conscience de CrossFit. Tu penses que tu es plus bon que nous. Dégoûtant. »

En outre, Glassman aurait annoncé lors d’une réunion Zoom avec les propriétaires de gymnase qu’il ne pleure pas la mort de George Floyd. Sur Twitter, il est même allé plus loin, répondant sous un message d’un institut de santé qui disait: « C’est FLOYD-19 ».

Arie ne veut pas être associé à cela et annonce qu’il mettra fin à la coopération. « Pour le moment, en tant que salle de sport, nous avons pris la décision de ne pas renouveler notre contrat pour les trois sites tant que nous ne nous sentions pas liés à l’organisation qui représente le sport que nous aimons. Nous continuerons de servir notre communauté sur la base de nos valeurs fondamentales; respect, l’amour et l’inclusivité », peut-on lire dans la déclaration.

Et il n’est pas le seul à ressentir ça. Par exemple, Reebok, qui a été puncheur titre des jeux crossfit pendant dix ans et est le seul titulaire de licence de vêtements et de chaussures CrossFit, a rompu l’accord exclusif qu’ils ont avec la société. D’autres sponsors ont également décidé de mettre fin au partenariat après des tweets controversés du directeur général.

Pendant ce temps, Greg Glassman s’est excusé sur le compte Twitter de CrossFit pour ses déclarations. « J’ai fait une erreur à cause des mots que j’ai choisis. Mon cœur est profondément attristé par la douleur qu’il a causée. C’était une erreur. Pas raciste, mais une erreur. »

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *