Sander Schimmelpenninck pense que l’Op1 « ne lui convient pas »

Sander avait d’autres attentes de l’Op1, il raconte un podcast sur les médias. Le présentateur ne pense pas que le rôle soit tout à fait bon pour lui, explique-t-il. Il dit qu’on lui avait promis qu’il pourrait être qui il est et donc de transmettre une opinion colorée. Mais cela s’est avéré être différent. « Ensuite, vous remarquez que vous êtes réellement forcé dans un rôle de présentateur classique : je n’ai qu’à lire l’autocue et à poser des questions et à la diviser soigneusement entre Welmoed et moi », explique Sander. Ce n’est pas vraiment ce que j’avais en tête. »

Sander estime également qu’il n’a pas encore été en mesure de montrer son meilleur côté à la suite. « Ce que je suis bon à: le piquant, l’interrogation, aussi l’envoi avec un peu d’opinion, » dit le présentateur. « Si je dois jouer un présentateur neutre, c’est un rôle qui ne me plaît pas vraiment. » En outre, c’est une attaque sur son rythme. « Puis je rentre entre 4 et 5 heures. Je me suis lu, pas toujours aussi bien, et puis vous vous asseyez là. Ensuite, vous rentrez à la maison, vous dormez mal et puis votre jour de congé est un peu de chatte.

Sander a déjà ouvert un livre sur sa santé. Vous pouvez tout voir à ce sujet dans la vidéo ci-dessous.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *